Le Livre Blanc du CADReS

Pourquoi ce livre blanc ?

 

Après plus de 25 années de militantisme en faveur du vélo urbain utilisé comme moyen de transport au quotidien, nous devons faire le constat que ce mode de transport est toujours largement sous utilisé dans l’agglomération mulhousienne. Constat d’autant plus décevant que depuis de nombreuses années les pouvoirs publics se disent officiellement favorables au développement des transports doux pour relever les défis écologiques et énergétique qui s’imposent aujourd’hui. De plus le vélo apporte d’autres avantages sur les plans sanitaires et économiques. Il permet également de repenser l’aménagement du territoire en limitant l’étalement urbain et en favorisant le commerce et autres activités de proximité. Si les villes cyclables (Strasbourg, Fribourg) sont toujours citées en exemple, trop peu de villes françaises ont réussi une véritable mutation ces 2 dernières décennies. Pourtant l’exemple de très nombreuses villes européennes montrent depuis longtemps que le vélo est une alternative crédible à la voiture en milieu urbain. Il n’est plus à démontrer aujourd’hui que le vélo est un outil efficace du développement durable et qu’à ce titre, la politique cyclable est une politique d’intérêt général majeur qu’il faudrait enfin réussir.
 

Le rapport parlementaire rédigé par la député du Calvados Brigitte Le Brethon en 2004, préconisait de fixer un objectif de 10% de part modale pour le vélo en 2010 pour l’ensemble des villes françaises. Objectif non atteint.
 

Le Grenelle de l’Environnement en 2007 propose à nouveau de fixer cet objectif de 10% pour 2012. Un objectif qui, au vu des avancées en ce début d’année 2011, ne sera jamais atteint.
 

La ville de Mulhouse s’est également fixé cet objectif pour 2015, avec des moyens qui nous laissent sceptiques.
 

C’est pourquoi, il nous semble indispensable d’analyser les causes de ces échecs successifs et de redéfinir les moyens à mettre en place pour une politique cyclable enfin efficace. Tel est l’objet de ce livre blanc.
 

Après avoir présenté notre analyse de la situation locale, nous présentons ce qui nous semble être incontournable pour un tel projet. Celui-ci s’articule autour de quelques fondamentaux :

 

  1. Le développement d’axes cyclables très attractifs, pour entrer et sortir de Mulhouse.
  2. Une révision de la politique d’usage de la voiture en centre ville afin de dissuader son usage non rationnel.
  3. Une communication forte et une concertation stimulante avec le public pour susciter son adhésion.

 

Des moyens financiers sans commune mesure avec ceux investis jusqu’à présent seront  sans doute  nécessaires pour atteindre les objectifs fixés.
 

Aussi, afin de rassembler tous les soutiens et moyens indispensables, l’agglomération mulhousienne M2A pourrait devenir une agglomération pilote pour expérimenter en France une politique cyclable d’envergure, au sein d’une région qui se démarque déjà dans ses politiques de transport innovant (TER 200, tram, tram-train, pôle de compétitivité automobile).

 

Marc Arnold, président du CADR
Mulhouse, mars 2011

 

Accèder au Livre Blanc



Réagir


CAPTCHA